Thibaud

1.  Travail de groupe


La première étape dans la préparation des TPE est le choix du sujet. Cette étape nous semblait réellement importante, du fait que c’est autour de ce thème que vont se dérouler tous nos travaux et nos recherches. Notre souhait était de trouver dans quelle mesure l’une des matières scientifiques pouvait s’appliquer à notre vie de tous les jours. Ainsi, nous avons pensé aux sondages, sujet tout particulièrement intéressant en cette période de campagne électorale. Notre sujet s’appuierait donc sur deux matières : les mathématiques et les sciences économiques et sociales (en particulier du point de vue sociologique), et répondrait à nos attentes puisque les sondages, et plus largement la mesure statistique s’appuie fortement sur des formules mathématiques. Une fois le thème général trouvé, nous avons cherché sous quel point de vue nous allions pouvoir l’aborder. Il nous a alors paru pertinent d’étudier l’influence que les sondages pouvaient avoir sur l’opinion de la population. Ce sujet rentrait de plus parfaitement dans le thème « la mesure », axe de recherche « mesure et société », piste de travail « usage social de la mesure statistique » qui avaient été proposés par le ministère de l’éducation nationale.

L’objectif suivant a donc été de problématiser notre sujet. Il nous semblait important de faire apparaître dans notre problématique l’opposition entre le rôle premier des sondages, à savoir mesurer l’opinion de la population, et l’influence qu’ils pouvaient avoir sur celle-ci. C’est après plusieurs essais que nous sommes arrivés à la formulation suivante : « Les sondages : outil de mesure ou facteur d’influence ? ». Pour répondre à cette question, nous avons d’abord étudié la réalisation des sondages, les différentes étapes, et à quel moment le sondage pouvait devenir faussé. Puis nous avons suivi le même raisonnement pour la publication des sondages. Enfin, nous nous sommes intéressés à l’encadrement par la législation, afin de savoir dans quelle mesure la publication des sondages est contrôlée.

Les premières recherches documentaires, réalisées pour la plupart dans les livres et documents du CDI, nous ont permis de mieux cerner et de mieux connaître notre sujet. Ce sont ces premières recherches qui nous ont permis d’aboutir à la rédaction de notre problématique. Puis, nos recherches ont été plus ciblées. Nous sommes également allés voir des sites internet pour récupérer un maximum d’information concernant notre sujet. Ainsi, après avoir mis en ordre toutes nos idées, nous avons pu les regrouper et aboutir à un premier plan. Une fois ce plan retravaillé et les idées bien organisées dans les différentes parties et sous-parties, nous avons pu nous répartir la rédaction du devoir. Pierre-Thomas s’est donc occupé de la première, Paul de la deuxième, et moi de la dernière. Bien entendu, nous sommes restés en contact pendant cette partie de rédaction, afin de suivre l’avancée du travail. Par ailleurs, chacun pouvait critiquer le travail des autres, le rendant ainsi plus pertinent, plus précis. De plus, cela nous a permis de connaître aussi bien notre travail que celui des autres membres du groupe.

 

 2. Travail personnel


Ce sujet m’a tout particulièrement intéressé car il m’a permis de rendre concret, d’appliquer à la vie quotidienne une matière scolaire. De plus, les sondages nous entourent de plus en plus, que ce soit à la télévision, dans les journaux ou sur internet. Il était donc intéressant d’étudier la fiabilité de ces sondages afin d’apprendre à mieux les utiliser, mieux les comprendre et mieux les interpréter. D’autant plus que nous sommes en période de campagne électorale, ce qui implique un nombre croissant des sondages d’intention de vote publiés chaque jour.

La majeure partie des recherches documentaires a été réalisée en groupe, dans les ressources du CDI ou sur internet. Nous nous sommes également rendus à la médiathèque de Chatou pour approfondir davantage nos recherches. Lorsque nous faisions des recherches personnelles, nous les mettions en commun par la suite afin de les organiser et de les trier. Nous avons également eu la chance d’être accueillis dans deux instituts de sondages : CSA et IFOP. J’ai trouvé ces deux rencontres très enrichissantes, autant sur le plan personnel que sur le plan du travail de groupe. Elles nous ont en effet permis d’avoir l’avis d’un professionnel sur différents points de notre sujet. Par exemple, nous avons pu connaître l’opinion d’un sondeur sur l’impact potentiel que la publication d’un sondage pourrait avoir.

La première difficulté que nous avons rencontrée a été le choix du sujet. Il était en effet difficile de trouver un sujet qui convenait aux trois membres du groupe. Nous avons finalement attendu près de deux semaines avant de trouver un sujet idéal à nos yeux.

D’autre part, pour illustrer notre sujet, nous avons réalisé un micro-trottoir pour savoir ce que pensaient les gens des sondages, de leur fiabilité, mais aussi pour savoir s’ils y prêtaient attention. Je me suis alors rendu compte de la difficulté que pouvaient rencontrer les sondeurs à recueillir l’opinion des personnes. En effet, certaines personnes ne veulent pas du tout répondre et nous ignorent, d’autres ont peur, d’autres ne comprennent pas les questions...

Les TPE m’ont appris à m’investir dans une production de groupe autour d’un sujet, à proposer et à défendre mes idées, mais aussi à écouter et à admettre celles des autres. Le travail de groupe requiert en effet une bonne entente entre les membres, mais également une écoute de chacun qui permet d’aboutir à un travail de la meilleure qualité possible.


Licence Creative Commons
TPE sondages de Paul, Pierre-Thomas et Thibaud est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×